Une semaine de stage sur une île paradisiaque où canyon, escalade et plage sont au programme…

Pour le début des vacances d’été, le stage se déroulera en Corse. Le rendez-vous est fixé à 5h et les jeunes déjà en vacances font la grimace sur le parking. La traversée se passe sans encombre et réserve tout de même quelques surprises pour les plus chanceux qui aperçoivent des dauphins et une baleine. D’autres dorment sur le pont et prennent leurs premiers coups de soleil. Un peu de route et une installation de camp plus tard, nous étions prêt pour découvrir les falaises et les canyons de Bavella.

Le mardi nous commençons par le canyon de la Vacca. Après une jolie marche d’approche dans le maquis, les jeunes ont découvert les joies du canyon. Dans une eau turquoise où l’on enchaine saut, rappel et toboggan. Nous avons eu la chance de parcourir le canyon seul (chose rare en Corse au mois de juillet !). La Vacca est un joli canyon sauvage avec des longs passages de nage, entouré de magnifiques falaises de granite. Le moment fort de ce canyon est sans conteste la « grotte au bisou » (malheureusement un problème de connexion et un manque de batterie nous empêchera de relater les événement à l’intérieur…) Le temps passe vite et c’est déjà la fin du canyon, mais pas la fin de la journée, une belle marche d’approche pour revenir à la voiture, une bonne heure en montée sous le soleil corse. Le ton est donné, plus c’est beau et sauvage, plus cela se mérite. Sur le retour il suffit de deux virages pour que toute la troupe s’endorme comme des bébés dans le mini bus.

Le lendemain nous troquons le néoprène des combinaisons pour la gomme des chaussons. Les aiguilles de Bavella font parties des sites incontournables de Corse et même d’Europe. C’est avec un décor splendide que les voies s’enchainent, l’adhérence est de mise et sous cette chaleur, il faut un peu d’expérience ou une bonne dose de motivation pour apprivoiser ce style de grimpe. Première voie en tête pour certains ou essais à muerte pour d’autre, le tout dans la bonne humeur. Après avoir usé la peau des doigts et vidé les batteries, c’est heureux mais fatigués que nous rentrons tranquillement au camping pour la soirée crêpes.

Jeudi, direction le célèbre canyon de la Purcaraccia. Inscrit dans tous les guides touristiques de Corse, il amène les badauds venus profiter de la vue, mais seuls les canyoneurs équipés que nous sommes pourront profiter au mieux des magnifiques toboggans dignes des plus grands aquasplash, entrecoupés de rappels aériens d’environ 40 m. Les visages se tendent au moment de basculer dans le vide mais font places aux encouragements une fois le sol regagné. De retour au parking il est encore tôt et nous décidons de faire un deuxième canyon situé non loin d’ici, le canyon du Pullishellu. Superbe petit canyon ludique où les sauts et les toboggans s’enchainent sans interruption jusqu’au final : le tobo-saut, mélange de toboggan et de saut. Le principe de ce dernier obstacle est de faire barrage pour faire monter l’eau de la vasque, puis de relâcher l’eau qui s’échappe avec pression et dans laquelle on se jette sur le dos tête en bas…sensation garantie !

Vendredi, c’est déjà l’heure de plier le camp. Nous prenons alors la route en direction de Bastia où le bateau nous attend. Cependant, nous profitons quand même du temps qu’il nous reste pour visiter un site au bord de l’eau. La chaleur aidant la séance se transforme vite en deep water pour le plus grand plaisir de tous. Nous reprenons le bateau avec des images plein la tête d’une semaine bien remplie, bien décidés à revenir pour de prochains stages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *